1. Accueil
  2. Le Quartier

Moments de Pause #3

publié le 10-05-2011 par Xavier

du 27 mai au 24 juin 2011

Samedi 28 mai

Marché des Créateurs Marché des Créateurs

10h – 20h - rue Génissieu, Lieutenant Chanaron et Aubert Dubayet

Initié par La Corde à Linge, boutique de créateurs / atelier de la rue Génissieu, ce marché vous propose une journée pour découvrir le travail de créateurs qui vivent et travaillent près de chez vous.

Créateurs confirmés, mais aussi créateurs en devenir, qui ont encore besoin de se confronter à l’appréciation et aux critiques du public, de leur public. Une journée pour se faire plaisir, pour faire plaisir. Tout simplement, une
journée pour se remplir les yeux de couleurs, de matières, de motifs.

Caravaning ClubQuartier en fête Le Caravaning Club

par Xavier Machault et Roberto Negro  10h-12h et 14h30 -16h30 – Rue Lazare Carnot - Durée : 13 minutes en boucle

Le Caravaning Club, c’est un concert grand huit en treize minutes pour huit spectateurs dans les six mètres carrés d’une caravane. Dans le Caravaning Club, deux types se préparent à faire le plus déconcertant minishow de tous les temps.

Déambulations musicales sur le parcours de l’exposition

Eric Allard-Jacquin + invité De 10h à 12h – dans les rues du quartier

Suivez la musique ! Le duo vous guidera sur le parcours d’exposition de Moments de Pause.

Deux accordéonistes, qui passent aussi bien par le swing que la variété ou encore le swing musette, la bossa, la salsa, le tango, le jazz. Un duo qui vous transporte de la France à La Nouvelle Orléans, en passant par Buenos Aires et les pays de l’est …

38 TonnesPeña les 38 Tonnes De 15h30 à 17h – dans les rues du quartier

Une fanfare exceptionnelle qui vous fera a coup sûr : sauter, chanter, danser et crier de joie. 38 tonnes de finesse dans un monde de brutes (ou l’inverse) la fanfare qu’on ne présente plus, tellement on l’entend quand elle débarque en ville. Les plus grenoblois des semi-remorques, qui poussent l’intégrisme jusqu’à être immatriculés 38 alors que ça n’a plus rien d’obligatoire, reviennent une fois de plus -on ne les compte pas- devant leur public pour faire bouger tout le monde à coup de musiques importées directement des balkans et d’ailleurs.